Now is Good
BLOG FR

Mon Guide Écolo : Manger Mieux

Pour consommer green (entendez par là, de façon plus écolo) il faut changer quelques-unes de nos habitudes. Mon petit guide écolo va vous aider à en adopter des nouvelles. Réfléchir différemment à sa consommation. Pensez aux tenants et aux aboutissants avant d’acheter. Avant de consommer. Bref, réapprendre à manger mieux. Ça peut paraître un tantinet « trop calculé » ou « trop prises de tête » comme ça. Mais détrompez-vous !

Qu’il s’agisse de nourriture, de cosmétique ou de vêtements, il existe quelques trucs vraiment simples à appliquer pour consommer mieux, de façon plus respectueuse de l’environnement. Consommer green en somme !

Dans cette série Mon Guide Ecolo, je vous présente en quelques points, les habitudes à changer pour choisir une nourriture dont l’impact sur la planète sera réduit à son minimum. Voir inexistant !
Et si on se faisait du bien au corps, à l’esprit, au porte monnaie et à la planète ?! Comme ça, tout le monde y gagne !

Guide écolo: choisir local et de saison

la vente au marché des fruits et des légumes Ça veut donc dire éviter les grandes surfaces à tout prix ! Tout (ou presque) y est acheminé depuis l’étranger. Les légumes d’Espagne. Les fruits d’Israël. Le café du Pérou ou du Costa Rica (voir mon autre article à ce sujet). Les produits ménagers de Chine ou d’ailleurs. Seule les sections BIO contiennent du local. Et encore, pas tout le temps. Mais lorsqu’on passe à la caisse, la note bio en supermarché « standard » grimpe rapidement.
Alors privilégions les circuits courts. Faîtes un tour chez le maraîcher ou le marché du coin, le samedi matin. Trouvez un producteur qui organise des paniers de légumes et de saison (avec recettes incluses c’est encore mieux) et parfois même la livraison à domicile. Choisissez des producteurs aux méthodes durables et respectueuses de l’environnement.  Pour ça, on suit les saisons et Dâme Nature. L’illustratrice Claire Sophie crée de supers calendriers trop jolis, facile à imprimer et à mettre sur le frigo.

Un calendrier du mois de mai pour bien choisir ses fruits et ses légumes

N’oubliez pas que les labels ne sont pas la priorité. Bon nombre de très bons petits producteurs n’ont pas de labels car les méthodes d’acquisition sont longues et couteuses, mais en réalité leurs pratiques ont tout de bio.
Et pour tout ce qui ne peuvent pas se rendre au marché ou chez le maraîcher, on opte pour des magasins 100% BIO ( Biocoop, Marcel Bio, Satoriz etc…), c’est encore la solution la plus simple.  Il en pousse un peu partout !

Mon conseil

Cuisiner! Cuisinez et cuisinez encore et toujours. Faîtes des plats que vous pouvez conserver au congélateur et renouvelez d’inventivité. Innovez ! Amusez-vous ! Il existe aujourd’hui de trop nombreux blogs et site de recettes pour utiliser l’excuse du « Je ne sais pas quoi faire ce soir. On se fait livrer ? »

Guide écolo: éviter le plastique

un océan de plastique, les déchets s'accumulent en tonne dans les océans
Photographe Caroline Power

Je ne vous apprends rien en vous disant que le plastique c’est loin d’être fantastique. En 2018, on compte 3 vortex de plastique sur la planète (un dans chaque océan en gros!), dont le plus grand se situe dans le Pacifique Nord entre la Californie et Hawaii. Il répond au doux nom ironique de « continent de plastique ». En mars dernier, les scientifiques ont annoncé que cette décharge de plastique contenait près de 80 000 tonnes de déchets en tout et dont la taille serait à peu près de 5 à 6 fois la taille de la France !

Puisqu’on ne sait pas se débarrasser du plastique et qu’il finit par envahir nos océans et les estomacs de tous les poissons et cétacés de la planète, faisons sans ! Boycottons le plastique. La solution la plus efficace c’est encore de ne pas en acheter du tout. Sous toutes ces formes. Tous ces usages. De l’emballage du poisson surgelé, au sac en plastique à la caisse du supermarché, à la brosse à dent des enfants ou à la paille dans le verre au restaurant. On refuse poliment. Et surtout, on explique pourquoi on choisit autrement. On inspire les autres à en faire autant.

Mon conseil

On part faire ses courses avec son totebag. On utilise sa bouteille perso réutilisable (pas en plastique!). On choisit des produits dont l’emballage est soit en verre soit en papier.  On se renseigne sur des matières différentes, le bambou, le chanvre etc…Et surtout, on explique aux autres ce qu’on sait et pourquoi on boycotte le plastique.

Guide écolo: réduire sa consommation de viande (ou arrêter carrément !)

L’élevage tel qu’il est produit aujourd’hui, me donne vraiment de quoi me tirer les cheveux ! Sachez que toute la production de bétail sur Terre est responsable à elle seule de 14% des gaz à effet de serre de la planète. Le méthane produit par la digestion du bétail est 86% de fois plus nocif que le dioxyde de carbone, pourtant déjà placé en tête au panthéon des gaz très nocif pour l’environnement. Pour rappel, le dioxyde de carbone est émis entre autres par les voitures, les motos, les trains, les bateaux et même les avions.
Donc, pour la faire courte, l’élevage de bétail mondial tel qu’on le produit aujourd’hui est le pire cauchemar de la planète. Sans oublier, tout le gaspillage d’eau qui s’encourt à la minute pour produire 1 kg de viande de bœuf (15.500 litres d’eau pour 1 kg de viande de bœuf). Quand on sait que près de 3 millions de personnes meurent de soif chaque année sur la planète, ça donne à réfléchir.

Pour étayer mes propos, je vous propose de regarder la petite vidéo d’illustration ci-dessous qui passe en revue tout ce que vous devez savoir sur la production animale.

Aujourd’hui nos méthodes de production de bétail vont à l’encontre de la bonne santé de nos sols et même de nos estomacs. Manger moins de viande, devenir végétarien ou vegan, ce n’est pas qu’une question de prise de conscience par rapport à la condition de vie et de mort de l’animal. Même si cela pèse énormément dans la balance, ça ne fait pas tout ! On ne peut pas décemment dire qu’on veut préserver la planète et tourner le dos au problème numéro 1. La production du bétail et notre consommation annuelle de viande réunies, créent un déséquilibre majeur pour l’avenir du monde, tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Et les poissons ?

Même combat ! Il n’y a pas de pêche durable ni responsable, bien que certaines associations aient créée une certification qui dit le contraire. Mais c’est encore un sujet à part entière que je traiterai plus tard …

Mon conseil

On essaie de réduire sa consommation de viande, en se limitant à 2 ou 3 fois par semaine M A X I M U M. Pour commencer. Pourquoi ne pas devenir flexitérien dans un premier temps ? On oublie le slogan « les produits laitiers sont vos amis pour la vie » parce que c’est loin, très loin d’être vrai. On donne une chance à d’autres aliments et à d’autres façons de cuisiner. On s’inspire des pays végétariens, des régimes alimentaires des sportifs végétariens, des blogs de recettes et autres
Vous allez vous faire du bien dedans tout en pensant à l’avenir de notre planète. De plus, vous allez vite vous rendre compte qu’à la caisse du marché bio, la note finale sera beaucoup plus digeste !

Le principe de ce petit guide écolo c’est de vous mettre sur la voie des bonnes habitudes à adopter et à appliquer au quotidien. Chacun ira à son rythme. L’essentiel, c’est d’essayer !

4 Comments

Laissez moi un petit commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: